Chuelles

logo du site
  • Chuelles
  • Chuelles
  • Chuelles
  • Chuelles
  • Chuelles
  • Chuelles
  • Chuelles
  • Chuelles
  • Chuelles
  • Chuelles
  • Chuelles
  • Chuelles

Accueil du site > Vie communale > Petite histoire de Chuelles

Petite histoire de Chuelles

photo de la mairie

Nous commencerons notre rubrique par une devinette où nous trouverons rapidement réponse par nos anciens, connaissant bien leur village.

"Cette paroisse est située dans un pays sec et aride, couvert de cailloux dans les deux tiers de sa superficie. Elle est éloignée de deux lieues des villes des rivières, elle n’a aucun pré, peu de bois et de vigne, point de pâturage, point de chemin de terre, elle a un fond (un sol) si généralement médiocre qu’avant la cherté des grains, les deux tiers étaient en friche, le défrichement des terres au moyen de la marne est arrêtée car les anciens puits de marne sont épuisés..."Quel est donc ce lieu ?

La description de ce village n’est pas le fruit de notre imagination, mais la description de Chuelles, que donne le conseil municipal dans une de ces premières réunions, le mercredi 8/09/1790, nous donnant ainsi une idée de ce qu’était à la révolution le territoire de notre commune. Ce saut dans l’histoire nous a fait reculer de deux siècles, mais en remontant dans le temps , on voit que le terrain à dû être nettement plus boisé, c’est donc l’homme qui a interrompu la continuité forestière, à partir de La Chapelle, Louzouer, La Selle en Hermois, et Chuelles, ainsi notre village était nettement plus dégagé ; par exemple, le massif forestier des Bourses rejoignait visiblement celui du Verger, et celui-ci s’avançait par les sapins jusqu’au bois de la Sablonnière. Tandis qu’au nord, il devait y avoir peu d’ouverture entre le massif des Bourses, Bois des Courillons, le Bois Rond et les Bosquets qui accompagnent le Rû. Il reste beaucoup de petits bois mais les noms des lieux qui portent souvenir des origines sont éloquents ; ainsi le bois de la Mardelle, qui n’en est plus un, le bois des Larrons jusqu’aux Courillons, les Tailles de droitière sur le route de Montcorbon, etc... En quelques lignes, ainsi retraçons nous la géographie de notre commune au début du moyen-âge, mais avant d’aller plus loin, nous voudrions rappeler l’origine du nom de Chuelles. Cette origine remonte à l’époque Gallo-Romaine, en effet Chuelles est la résultante française d’une Caullae, puis Caulta, Cholta, francisé en Chauloi, puis Choile et Chuelles, ce qui désignait en latin, la barrière d’un parc à mouton. En effet, alors que dans les vallées voisines, il y avait des bouviers, ici sur le plateau, c’était le domaine du petit cheptel, car Chuelles depuis toujours a une terre à moutons. Nous terminerons ce chapitre historique, en rappelant, qu’au 18ème siècle par exemple, on comptait pratiquement 50 moutons par habitant, certains gros hameaux ayant pu en grouper près de 500. Le mouton était si commun, qu’il n’a laissé aucun non de lieu, excepté celui de Chuelles. En conclusion, nous pourrons dire que le paysage initial, on le voit a beaucoup changé, grâce aux efforts des générations qui ont acquis du terrain sur la forêt, mais aussi grâce aux moutons, qui ont donné des terrains moins arbustifs et en friches.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF